Cameroun: du vote à l’annonce, le circuit des résultats de la présidentielle

Les Camerounais ont voté le 7 octobre dernier. L’un des principaux candidats à la présidentielle, Maurice Kamto, a revendiqué lundi la victoire face à Paul Biya, président sortant et grand favori du scrutin, se mettant « hors-la-loi », selon le gouvernement. Il faudra en effet attendre jusqu’a 15 jours après le vote pour que le Conseil constitutionnel annonce les résultats définitifs à l’issue d’un processus très réglementé.

Première étape de ce processus, les 360 antennes communales d’Elecam. A l’issue du scrutin, elles ont 48 heures pour compiler les procès-verbaux dressés par les bureaux de vote.

Ces documents sont alors envoyés aux 58 commissions départementales de supervision qui effectuent un décompte des suffrages dans un délai de 72 heures.

A ce stade, aucun résultat provisoire n’est publié. Pas de taux de participation non plus.

C’est ensuite la Commission nationale de recensement, à Yaoundé, qui reçoit les procès-verbaux. Un décompte général des voix est réalisé dans les 48 heures. La commission appose son tampon et transmet les nouveaux procès-verbaux au dernier maillon de la chaîne, à savoir le Conseil constitutionnel.

L’institution, qui a été une coquille vide pendant 22 ans, a démarré ses activités en mars dernier. Le président sortant, Paul Biya, a nommé ses 11 membres, dont cinq sont issus du comité central du RDPC, le parti au pouvoir. Une de leurs missions est de veiller à la régularité de l’élection. Ils devront donc régler les éventuels contentieux au cours de séances publiques.

C’est également le Conseil constitutionnel qui proclamera les résultats définitifs, au plus tard le 22 octobre prochain. A l’issue de quoi, aucun recours ne sera possible.

rfi