Côte d’Ivoire: le PDCI tient son 6e Congrès extraordinaire à Daoukro

En Côte d’Ivoire se tient ce lundi 15 octobre à Daoukro le 6e Congrès extraordinaire du PDCI. Un congrès qui intervient au lendemain d’élections locales tendues et alors que la rivalité avec son ex-allié du RHDP est à son paroxysme.

Le parti est également traversé par des dissensions internes et la fronde d’une partie des cadres restés favorables à l’adhésion au parti unifié avant 2020.

Ce « congrès de la stabilité et de la clarification » comme l’ont baptisé ses organisateurs se tient dans un climat d’incertitudes. Au lendemain d’élections locales et régionales test en vue de 2020, le PDCI comme les autres forces politiques ne connait pas les résultats officiels complets puisque la CEI ne poursuivra ses proclamations qu’à partir de la mi-journée ce lundi. Mais les résultats partiels montrent un PDCI qui réussit pour le moment à se maintenir. Le parti d’Henri Konan Bédié qui peut même se targuer de quelques belles prise comme la mairie de Cocody ravie à son rival.

Alors qu’en interne un éventuel boycott de ces élections a fait débat jusqu’à la fin septembre, Maurice Guikahué, le secrétaire exécutif, qualifiait dimanche devant la presse ces résultats partiels de « très bons ». « Le PDCI veut être candidat en 2020, nous seul, de façon autonome. Là c’était un entrainement. On a bien fait de participer aux élections », s’est-il réjoui, tout en condamnant « l’esprit et le comportement des personnes en face ».

La rivalité avec l’ex-allié RHDP sera donc au cœur de ce congrès, en particulier vu le climat de tensions qui prévaut autour des municipales dans un certains nombres de communes comme le Plateau.

Début octobre, le PDCI avait d’ailleurs exclu temporairement de ses instances une vingtaine de ces cadres jugés trop proches de la coalition au pouvoir. Des cadres qui pour certains ont été élus samedi sous la bannière RHDP, parfois contre le PDCI, et dont l’exclusion définitive devrait être examinée ce lundi, selon le conseil de discipline.

rfi