La Confédération africaine de football (CAF) a dévoilé la liste des 10 finalistes pour le trophée de Joueur africain de l’année 2018 qui sera remis à Dakar le 9 janvier. Surprise : le défenseur sénégalais Kalidou Koulibaly n’en fait pas partie.

Avec Mohamed Salah, le tenant du titre, Sadio Mané, le dauphin de l’édition 2017, et les deux précédents lauréats, Pierre-Emerick Aubmayeng (2015) et Riyad Mahrez (2016), tous les favoris sont là ou presque. Tous sauf deux sérieux prétendants au trophée de Joueur africain de l’année 2018… Le Guinéen Naby Keita, partenaire de Salah et Mané à Liverpool (Angleterre), et surtout le Sénégalais Kalidou Koulibaly, ne figurent pas dans la liste des 10 finalistes pour ce qu’on confond souvent, à tort, avec le Ballon d’Or africain.

Le défenseur de Naples a pourtant réalisé douze mois pleins, que ce soit en Championnat d’Italie ou en Coupe du monde 2018 avec les « Lions de la Téranga ». Mais ses performances n’ont pas retenu l’attention des membres de la Commission technique et de développement chargée d’établir cette short-liste.

JOUEUR AFRICAIN 2018 : LES FINALISTES

Alex Iwobi (Nigeria & Arsenal), Andre Onana (Cameroun & Ajax Amsterdam), Anis Badri (Tunisie & Espérance Tunis), Denis Onyango (Ouganda & Mamelodi Sundowns), Mehdi Benatia (Maroc & Juventus), Mohamed Salah (Egypte & Liverpool), Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon & Arsenal), Riyad Mahrez (Algérie & Manchester City), Sadio Mané (Sénégal & Liverpool), Walid Soliman (Egypte & Al Ahly).

La CAF va désormais confier le soin de désigner le Joueur africain 2018 à un collège d’électeurs, composé de journalistes, de légendes du football, d’entraîneurs et de joueurs ayant disputé les quarts de finale des compétitions interclubs africaines, ainsi qu’aux sélectionneurs et capitaines des 54 équipes nationales du continent.

Le nom du lauréat sera révélé le 8 janvier 2019 à Dakar. Idem pour la meilleure joueuse de l’année.

Côté « meilleur jeune de l’année », restent en lice le Marocain Achraf Hakimi (Borussia Dortmund/Allemagne) le Nigérian Wilfred Ndidi (Leicester/Angleterre) et l’Ivoirien Franck Kessié (AC Milan/Italie).

Pour le titre d’entraîneur d’une équipe masculine, les rescapés sont : Moine Chaabani (Espérance Tunis), Hervé Renard (Maroc) et Aliou Cissé (Sénégal).

Pour le titre d’entraîneur/entraîneuse d’une équipe féminine, Desiree Ellis (Afrique du Sud), Joseph Brian Ndoko (Cameroun) et Thomas Dennerby (Nigeria) sont toujours en lice.

Enfin, sont pressenties pour être désignées équipe masculine de l’année : Madagascar, Mauritanie, Ouganda. Et chez les femmes : Cameroun, Nigeria et Afrique du Sud.

rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *