Florence Parly entame une visite de deux jours au Sahel

La ministre des armées Florence Parly se rend ce jeudi auprès des troupes françaises au Sahel et au Sahara. Alors qu’une ambitieuse Loi de Programation militaire vient d’être adoptée jusqu’en 2025, la ministre va se rendre auprès des troupes pour leur redire son attachement à l’équipement des forces et à l’amélioration des conditions de vie et de travail des soldats.

La semaine dernière, le chef d’état-major des armées avait mis en garde contre les « attentes que suscitent l’annonce de la hausse des budgets ». Le général François Lecointre avait précisé qu’il faudrait « attendre deux années en moyenne pour en percevoir les effets tangibles ». La France a prévu de consacrer un total de 295 milliards d’euros à sa défense entre 2019 et 2025.

En opération, les militaires ne se plaignent pas, mais souvent les moyens manquent. Au Sahel et au Sahara, alors que les pistes deviennent impraticables pendant la saison des pluies, les hélicoptères sont rares et précieux. La Grande-Bretagne a accepté de prêter trois de ses Chinook qui seront basés à Gao, mais la Loi de Programmation militaire (LPM) ne prévoit pas l’achat de machines de ce type.

En revanche, des efforts importants seront consentis dans le renseignement avec l’achat de drones supplémentaires de type Reaper, basés à Niamey et d’avions d’écoute spécialisés (ALSR). Ils devraient être réceptionnés en 2019, précise-t-on dans l’entourage de Florence Parly. Encore faut-il trouver les équipages pour conduire des missions qui peuvent durer 24 heures.

Dès septembre, les nouveaux missiles anti-chars MMP devraient être déployés au sein de l’opération Barkhane. Jusqu’alors, les soldats ont eu très peu d’occasions de les utiliser. Les blindés Griffon bien protégés et très confortables commenceront à arriver l’an prochain, rappelle-t-on au ministère, mais d’ici-là dans le désert il faudra se contenter des solides VBCI et des vieux VAB où la température peut dépasser 60 degrés.

Mais les soldats en Opérations extérieures (Opex) ont commencé à recevoir des treillis anti-feu et des gilets pare-balles plus efficaces. Le nouveau fusil HK 416 est déjà en service dans plusieurs unités y compris celles déployées dans le cadre de Barkhane.

Les conditions de vie se sont améliorées sur les bases : des Algécos ont été construits à Gao au Mali où vivent plus de 1 500 militaires, et même si l’eau est coupée en ce moment une bonne partie de la journée, internet fonctionne, les quatre premiers gigas sont gratuits. De quoi joindre ses proches, mais guère plus.

rfi