Aïda Mbodj Dénonce Des Conditions De Détention Indignes

Le décès de Cheikh Diop, l’homme qui s’est immolé par le feu à quelques encablures du palais présidentiel, affecte Aida Mbodji. Sur sa page Facebook, elle a exprimé ses regrets. Et se dit profondément « outrée » et « attristée » par la mort de l’ancien détenu.

« Entre mauvaise prise en charge suite à une erreur médicale et promesse non tenue du ministre de la Justice, cet acte de désespoir témoigne encore une fois de la médiocre considération que le régime de Macky Sall voue aux couches pauvres et vulnérables », a mentionné Aida Mbodji.

Selon la présidente du mouvement « Alliance Nationale pour la Démocratie (AND), aujourd’hui des milliers de jeunes de ce pays vivent leurs peines de prison dans des conditions indignes et révoltantes. « Cette extrême déshumanisation se caractérise par une mauvaise hygiène, une prise en charge médicale insuffisante et un surpeuplement indécent », a-t-elle dénoncé non sans faire savoir que les invalides, comme Cheikh Diop, courent éternellement derrières leurs indemnités pendant que le bien public est dilapidé dans des futilités.

Ainsi, elle rappelle aux Sénégalais que la solution n’est ni dans le suicide ni dans les actes de violence. « Cette injustice se combattra par l’engagement citoyen, par notre carte d’électeur », a déclaré la candidate à l’élection présidentielle de 2019.

emedia.sn